Installation Debian 8

Installation Debian 8

Afin d’avoir une base pour des prochains articles, je vais vous montrer comment installer un serveur en utilisant la distribution Linux appelée Debian ainsi que la configuration IP de base et quelques bonnes pratiques.




Avant de commencer, je vous invite à télécharger la dernière version de Debian sur le site officiel. Sur le lien précédent, récupérez le premier ISO « DVD 1 », il sera suffisant pour installer votre serveur.

.

Installation en mode graphique

Une fois l’installation lancée, vous arriverez sur cette fenêtre où vous allez devoir choisir entre « Graphical install » ou « Install » avant de poursuivre en pressant « Entrée ». La différence entre les deux est le design lors de l’installation, je choisis « graphical » qui est plus jolie

.

Choix des langues

Choisissez la langue que vous souhaitez, celle-ci sera la langue de votre système une fois l’installation terminée, je vais ici prendre « French » soit français puis cliquez sur « Continue »

.

Pour la prochaine étape, choisissez « France » (normalement déjà sélectionné par défaut) et « Continuer »

 .

Ensuite choisissez la disposition du clavier, « Français » sera un clavier AZERTY

.

L’installation charge les différents composants

.

Configuration du système et des utilisateurs

Une fenêtre s’ouvre, vous devez entrer le nom qu’aura votre serveur, je le nomme « sdn-debian »

.

Sur la fenêtre suivante, si vous installez votre machine dans un environnement ayant un domaine, renseignez le sinon laissez le champ vide et cliquez sur « Continuer »

.

Vous allez maintenant devoir renseigner le mot de passe du compte « root » qui est le compte super-utilisateur de votre système. Entrez deux fois le mot de passe du compte. Je vous conseille de mettre un mot de passe assez complexe afin de sécuriser votre installation

.

Ensuite entrez le nom de votre utilisateur principal, ici je le nomme « vincent » (ce premier champ à remplir ne sera pas le nom d’utilisateur à utiliser pour se connecter mais le nom complet)

.

Sur ce nouvel écran, configurez l’identifiant de l’utilisateur pour la connexion de celui-ci, je vais utiliser « vincent » une nouvelle fois

.

Une fois le nom et l’identifiant de l’utilisateur configurés, il faut lui ajouter un mot de passe (à taper deux fois)

.

Configuration du/des disques

La configuration de votre utilisateur étant terminée, nous passons à la configuration de la machine. Plusieurs options s’offrent à vous :

« Assisté – utiliser un disque entier » : partitionnez votre disque en une seule partition, c’est le plus simple si vous ne souhaitez pas vous embêter ou que vous n’êtes pas un habitué de Linux.

« Assisté – utiliser tout un disque avec LVM » / « Assisté – utiliser tout un disque avec LVM chiffré » : Ces deux options permettent de mettre en place un disque LVM qui est un gestionnaire de volume logique sous Linux permettant de redimensionner les partitions sans se préoccuper de l’emplacement des données sur le disque.

« Manuel » : Vous configurez vous même vos disques, un minimum de compétence sont requise

;

Dans notre cas, je vais installer dans le mode le plus simple soit « Assisté – utiliser un disque entier« 

.

Ensuite, vous devez sélectionner le disque sur lequel vous voulez installer votre système, pour ma part je n’ai qu’un disque de disponible qui est sélectionné par défaut

.

Une fois le disque sélectionné plusieurs options s’offrent à vous

« Tout dans une seule partition » : Comme vous pouvez le voir, cette option est  conseillée pour les débutants mais n’est pas très sécurisée

« Partition /home séparée » : Cela vous permet de séparer les données utilisateurs des données systèmes

« Partitions /home, /var et /tmp séparées » : Vous séparez en plus /var et /tmp, le premier (/var) peut-être utile dans le cas ou vous souhaitez installer un serveur de messagerie afin d’avoir un /var bien proportionné et le second (/tmp) pour optimiser les fichiers temporaires avec un disque plus rapide.

.

Par soucis de simplicité pour ce tutoriel, je vais utiliser la première option afin de n’avoir qu’une partition

.

Dans la fenêtre suivante, le système vous montre le partitionnement qui sera effectué vous pouvez valider les changements (la partition « swap » est une partition qui va venir en aide à la mémoire vive (RAM) de votre serveur et est de base dans une installation de Debian)

.

Sélectionner « Oui » pour appliquer les changements

.

L’installation de Debian se lance, cela va prendre un peu de temps… soyez patient

.

Installation des mises à jour

Pendant l’installation, il vous sera demandé si vous souhaitez utiliser un autre DVD ou CD pour installer d’autres outils, sélectionnez « non » et validez

.

Vous avez la possibilité de mettre à jour votre Debian directement via un miroir réseau, si vous êtes connecté en direct à Internet mettez « oui » et cliquez sur « Continuer »

.

Choisissez le pays où vous êtes afin de choisir un miroir le plus proche possible, ici « France »

.

Une liste de miroirs vous est proposée, prenez celui que vous voulez, pour ma part je prends généralement le premier de la liste

.

Si vous êtes derrière un proxy, vous allez devoir le configurer afin que votre serveur puisse accéder à Internet pour télécharger les mises à jour. Pour ce faire utilisez cette commande en remplaçant les mots en gras par la valeur souhaitée

https://utilisateur:mot_de_passe@IP_proxy:port/

.

Les mises à jour vont se télécharger et s’installer, patientez

.

Finalisation de l’installation

Il vous sera proposé de participer à une étude sur l’utilisation des paquets, cela enverra des données à Debian. Libre à vous de choisir, je coche « Non » pour ma part

.

Ensuite vous allez pouvoir choisir d’installer différents logiciels afin de personnaliser votre installation :

Les 7 premiers logiciels proposés (de « environnement de bureau Debian » à « … LXDE ») sont des environnements graphiques différents, vous pouvez regarder sur Internet ce que chacun donne afin de choisir celui que vous préférez. Je vais laisser celui par défaut qui me convient très bien.

.

Si vous ne souhaitez pas avoir d’interface graphique sur votre serveur, décochez les 7 premiers logiciels proposés.

.

Serveur web : Installe certains utilitaires utiles pour la création d’un serveur web, je vous conseil de le décocher et de vous même installer votre serveur web après.

Serveur d’impression : Installe certains utilitaires pour créer un serveur d’impression; je vous conseille de le décocher et de vous même installer un serveur d’impression par la suite.

Serveur SSH : Installe un serveur SSH fonctionnel, je vous conseille aussi de le faire par vous même plus tard

Utilitaires usuels du système : Installe certains utilitaires pour la gestion de votre système, je vous conseille de le laisser coché.

.

Une fois que vous avez choisi ce que vous souhaitez installer, cliquez sur « Continuer »

.

Il vous sera demandé si vous souhaitez installer le système de démarrage appelé « GRUB », mettez « oui » c’est très utile et vous donne accès à un menu contextuelle au lancement du serveur afin de choisir dans quel mode vous souhaitez démarrer celui-ci

.

Choisissez sur quel disque vous allez installer GRUB, je choisis /dev/sda

.

L’installation est terminée, cliquez sur « Continuer », la machine va redémarrer

.

Bien joué! Une fois redémarré, vous arrivez sur votre serveur en mode graphique vous pouvez vous connecter avec l’utilisateur que vous aviez configuré durant l’installation

 

Quelques bases sous Debian

Sur Debian et Linux en général, vous passez la majeure partie de votre temps que ce soit pour installer ou configurer, dans une console appelée « terminal ». Celle-ci peut-être comparée avec « l’invite de commande » de Windows mais en vraiment plus utile. Elle ressemble à ceci :

.

D’ici vous pouvez tout faire, il vous faudra prendre l’habitude d’y aller. Pour y accéder, cliquez sur « Activité » en haut à gauche de votre Debian puis commencez à écrire « terminal » comme ceci :

.

Une fois la console lancée, vous êtes authentifié avec l’utilisateur de votre session en cours, pour ma part c’est « Vincent », le « @sdn-debian » vous indique le nom du serveur sur lequel vous êtes et le $ indique que vous êtes à la racine de votre dossier personnel (/home/vincent).

.

Pour vous connecter en ayant les droits super-utilisateur pour réaliser certaines actions, vous devez utiliser la commande « su » et entrez le mot de passe root

.

En root, vous pouvez mettre à jour votre serveur en utilisant ces deux commandes l’une après l’autre

apt-get update

apt-get upgrade

.

Je reviendrai plus en détail sur les commandes les plus utiles dans un article dédié à l’utilisation de Debian avancé.

 

Configuration réseau sous Debian

Pour configurer une adresse IP sur votre serveur, lancez le terminal et mettez vous en « root » en utilisant la commande « su » comme vu dans le précédent chapitre. Ensuite nous allons modifier le fichier de configuration (interfaces) de notre réseau que vous pouvez trouver dans /etc/network. Les commandes sont :

cd /etc/network/

nano interfaces

.

.

Dans ce fichier, par défaut vous devez retrouver les lignes suivantes qui permettent de récupérer une adresse IP en DHCP :

.

.

Pour configurer une adresse IP fixe, remplacez la configuration de « auto eth0 » comme ceci

auto eth0

iface eth0 inet static

address adresse_IP

netmask masque_réseau

gateway passerelle

;

Par exemple :

Une fois le fichier modifié, sauvegardez le et redémarrez votre interface réseau afin de prendre en compte ce changement en utilisant la commande suivante (vous devez être en root)

/etc/init.d/networking restart

.

Petite astuce, pour visualiser la configuration réseau de votre serveur utilisez la commande

ifconfig

;

Cet article est fini, vous savez désormais comment installer un serveur Debian et effectuer sa configuration de base.

À propos de l’auteur

Vincent Krahenbuhl administrator

Passionné d’informatique, ma motivation et ma curiosité m’ont permis de réaliser des études en alternance, tout d’abord en tant que technicien informatique au sein du groupe Edscha puis administrateur réseau au sein de FM Logistic. Fort de ces expériences dans deux entreprises internationales, j’exerce aujourd’hui le rôle d’ingénieur réseau et sécurité chez FM Logistic.

1 commentaire pour l’instant

SSummersPublié le6:55 - Avr 28, 2017

Site bien cool! Félicitations! Un auteur pourrait-il nous contacter? Cadeau: quelques bonnes pratiques à adopter en matière de sécurité informatique en entreprise. Bisou. Scott Ciao

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.